Aromaticien

L’aromaticien(ne) est un(e) spécialiste du goût et de l’odorat qui contribue à l’amélioration ou la création de nouveaux arômes. 

Les missions d’un aromaticien

L’aromaticien utilise différents types de substances aromatiques : des substances naturelles issues d’essences de plantes, de fleurs ou d’animaux ; des substances synthétiques ou encore artificielles. Pour réaliser les meilleurs assemblages, ce professionnel doit savoir choisir entre ces différentes matières premières. Et pour composer la meilleure des fragrances, ce spécialiste doit posséder, outre des compétences chimiques et techniques, d’importantes capacités à distinguer parfaitement les odeurs. Son sens de l’odorat doit être très développé.

Spécialiste de la reproduction de goûts et saveurs

Dans le domaine de l’alimentaire, l’aromaticien exploite et reproduit des arômes qui seront ensuite incorporés dans des aliments. Chacun d’entre eux possède divers ingrédients qui composent ses saveurs. Le rôle de ce professionnel est donc de les étudier et de les analyser afin de reproduire le goût. Par conséquent, son palais doit être sensible et son sens du goût très développé.

Les compétences/qualités de l’aromaticien

  • Connaissance en physique, chimie et biologie
  • Maîtrise des différentes odeurs et saveurs
  • Maîtrise de l’anglais technique
  • Sens du goût et de l’odorat développés
  • Précision, rigueur et créativité

Formation : comment devenir technicien ou ingénieur aromaticien ?Quels diplômes privilégier ?

La formation est très importante pour accéder au métier d’aromaticien. Non seulement elle dispense des connaissances solides et indispensables mais elle joue un rôle majeur dans le salaire perçu.

Pour devenir technicien aromaticien, plusieurs voies sont possibles, comme le BTS Métiers de la Chimie, Bioqualité ou Biotechnologie, le BUT Génie chimique, génie des procédés, ou encore une licence dans le domaine agroalimentaire, par exemple. 

Pour devenir ingénieur aromaticien, un niveau Bac+5 est attendu. Plusieurs voies et combinaisons sont possibles. Un parcours peut, par exemple, débuter dans un lycée pour décrocher un BTS, puis être poursuivi à l’université en BUT ou en licence professionnelle et se terminer par un master.

Quelles écoles forment au métier ? 

Autre option, une école d’ingénieurs afin de préparer un diplôme d’ingénieur (envisageable après un BTS ou BUT ). Enfin, les écoles spécialisées dans la parfumerie, la cosmétique et l’alimentaire délivrent également des diplômes très prisés dans le secteur.

C’est le cas de l’ISIPCA. Cette école des métiers du parfum, de la cosmétique et des arômes de la CCI Région Ile-de-France vient d’ailleurs d’ouvrir son programme « Manager des process de création et développement, Cosmétiques et Arômes alimentaires », en 5 ans après le Bac. Si les deux premières années sont construites sous la forme d’un tronc commun. La troisième année est celle de la spécialisation. Les deux dernières visent au renforcement des acquis.

Si dans tous les établissements, publics comme privés, dispensant ce type de cursus, des stages sont obligatoires, l’alternance est aussi accessible. À l’ISIPCA, les étudiants peuvent en profiter en 4ème et 5ème année.

Quant aux admissions, les niveaux d’entrée sont multiples et débutent essentiellement à Bac+2. En plus d’être accessible post-bac, le programme Manager des process de création et développement des produits Parfum, Cosmétiques et Arômes alimentaires de l’ISIPCA l’est aussi aux étudiants titulaires d’un Bac+2. Ils ont alors trois années pour acquérir les compétences nécessaires à la création des produits parfums, cosmétiques et arômes alimentaires mais aussi assimiler toutes les étapes du process jusqu’à la mise sur le marché.

Industrie cosmétique, alimentaire… où travaille l’aromaticien ? 

L’aromaticien travaille généralement dans des entreprises spécialisées dans l’agroalimentaire, la chimie, dans la parfumerie. Il peut même exercer au sein d’un laboratoire.

L’ISIPCA propose d’ailleurs une formation post-Bac de Technicien Supérieure des Laboratoires qui permet d’acquérir, en deux ans, l’expertise nécessaire pour travailler dans les laboratoires de développement ou les laboratoires d’analyses et contrôles spécialisés dans les secteurs de la parfumerie, de la cosmétique et de l’aromatique alimentaire.

Débouchés du métier

Les exigences des consommateurs en termes de goût et d’odorat ne cessent de croître. Les entreprises agroalimentaires doivent innover afin de satisfaire les papilles des clients. Les sociétés spécialisées dans la création de senteurs pour les parfums n’échappent pas à cette mutation : elles doivent donc produire de nouvelles fragrances.

Les opportunités pour l’aromaticien sont alors nombreuses pour satisfaire les demandes. À titre d’exemple, le taux d’employabilité du parcours arôme de l’ISIPCA est de 80 %.

Évolution professionnelle de l’aromaticien

L’aromaticien peut diriger une équipe ou créer une société spécialisée dans ce secteur d’activité.

Salaire : combien gagne un aromaticien ?

Le salaire d’un(e) aromaticien(ne) peut selon son expérience, l’entreprise qui l’emploie, varier de 28 000 à 38 000 € bruts, par an.

Redactrice
Author: Redactrice

A lire également